Plan Logement d’abord : Metz Métropole s’engage pour l’accès au logement sur son territoire

Comptant parmi les 23 collectivités retenues pour la mise en œuvre accélérée du « Plan Logement d’Abord et de lutte contre le sans abrisme » lancé par l’État, Metz Métropole s’engage à réformer l’accès au logement des personnes sans-domicile ou mal logés sur son territoire. Le premier comité de pilotage réunissant /’ensembles des acteurs s’est déroulé ce mercredi à Metz Métropole.
Bref rappel historique
La politique Logement d’Abord a émergé aux États-unis dans les années 1990, partant du constat que le système de réinsertion actuel basé sur une réussite par palier, ne fonctionnait pas. La philosophie du Logement d’Abord prône donc le droit au logement pour tous, et implique un changement de paradigme. Cette politique a déjà pu faire ses preuves dans d’autres pays européens.
Des objectifs à atteindre dès cette année
Metz Métropole dispose d’un plan d’actions et de moyens financiers de l’État, permettant de réaliser ses objectifs pour les années 2019 et 2020. Le comité de pilotage permet de réunir tous les partenaires inscrits dans la démarche (Fondation Abbé Pierre, associations à vocation sociale, hôpital psychiatrique de Jury, représentant des bailleurs … ) et rappeler l’engagement dans le projet. La Direction lntérministérielle à !’Hébergement et à l’Accès au Logement (DIHAL) étaient présente pour soutenir l’initiative et rappeler les objectifs nationaux : création de places de pension de famille, et de places en intermédiation locative.

Un des grands axes de ce plan consiste à proposer des logements adaptés et abordables pour les personnes défavorisées. Cette année, deux études seront lancées pour d’une part recenser les besoins en logement accompagné et en hébergement sur le territoire et d’autre part mobiliser le parc privé vacant à des fins sociales.
La connaissance des publics devra être appronfondie, c’est pourquoi la métropole soutient l’organisation de la Nuit de la Solidarité organisée par le CCAS de la Ville de Metz, programmée le te vendredi 15 mars 2019 (l’nscription des bénévoles est en cours).
Afin de promouvoir l’accès et le maintien dans le logement des personnes sans domicile, plusieurs mesures doivent être développées

  • La prévention des ruptures résidentielles pour les sortants d’institutions. Elle concerne les sortants de l’hôpital psychiatrique, les jeunes sortants de prison ou en milieu ouvert, et les jeunes sortant de l’Aide Sociale à !’Enfance. Des partenriats ont été formalisés pour accompagner leur retour dans la société et dans un logement ordinaire.
  • Le 1er mars 2019, Metz Métropole lance un appel à projet pour experlmenter un dispositif destiné à loger 10 grands marginaux. Il concerne des personnes vivant essentiellement dans la rue et ayant connu un long parcours d’errance, et donnera lieu à une communication spécifique.
  • Un séminaire sera organisé avec la Fédération des Acteurs de la Solidarité afin d’impliquer tous les acteurs concernés et décloisonner les approches. Les travailleurs sociaux, les personnes accompagnées, les bailleurs, le corps médicosocial, … seront amenés à repenser leur approche de travail et se fixer des objectifs communs.

Enfin, la politique Logement d’abord donnera lieu à un suivi et une évaluation de la part des services métropolitains, en lien avec les services de l’État, pour envisager sa pérennisation au niveau local et son déploiement à l’échelle nationale.