Moulins et son histoire

Moulins et son histoire


IMG_4691

le château Fabert

_MIP0437

le Vieux Pont

C’est en 936 que le vocable « Molendinum » apparaît pour désigner la commune de Moulins lès Metz, nichée à la sortie du vallon de Montvaux, à proximité de la Moselle, qui comptait à cette époque de nombreux moulins égrenant leur tic tac au bord du ruisseau éponyme.
En raison de sa localisation, passage sur la Moselle d’une valeur stratégique évidente, deux maisons fortes furent construites. L’une dénommée le « château de Fabert », achevé en 1444, accueilli le 13 mars 1603, le Bon Roi Henry IV pour « coucher au chasteau de Moulin, à une lieue de Metz en passant la rivière de Moselle sur un pont de pierre beau et grand qui la traverse », mot de Sébastien Leclerc dans « le Voyage du Roy de Metz », bâtisse toujours existante aujourd’hui, ayant été réhabilitée par la municipalité dans les années 1980. Le pont, quant à lui, enjambe de nos jours une prairie, car la Moselle capricieuse, lassée de baigner le pied des côtes, quitta ce voisinage pour se frayer un chemin quatre cents mètres plus au sud.

L’autre maison forte, le château de Grignan, charmant manoir au milieu d’un parc invitant à la méditation, propriété de l’évêché, abrite aujourd’hui la Maison d’Enfance à Caractère Social gérée par la Fondation Vincent de Paul.
En 1802, on dénombrait 424 habitants, résidant, essentiellement sur la rive gauche de la Moselle, au sein du quartier historique.

Moulins lès Metz accueille, sur ses deux rives, 5 170 habitants répartie en 2 500 foyers, dans un écrin de verdure, bordé, pour le quartier Saint Pierre, d’un cheminement longeant le canal de Jouy et pour le quartier centre, de promenades, d’espaces détente et d’un parcours de santé, situés sur les bords de la Moselle.

E120749

quartier centre

E120767(recadrée)

quartier Saint Pïerre

LE QUARTIER SAINT PIERRE
A l’origjne, ce quartier appelé Moulins-Alger, situé sur la rive droite de la Moselle, est constitué de quelques fermes, celles de Constantine et d’Alger par exemple, dont il tirait son nom, ainsi que de vastes étendues maraîchères propices à la culture de l’asperge.
C’est dans les années 60 qu’il prend véritablement son essor. Face à l’urbanisation grandissante des grandes villes, la municipalité en place se bat pour conserver l’identité pastorale de ce lieu.
Le quartier Alger, doit devenir une ZUP comprenant 4 500 logements. Les élus s’opposent vigoureusement à ce projet et lancent la création d’une zone pavillonnaire avec son centre commercial. En quelques années, le quartier sort de terre. Des ballastières sont comblées et se transforment en collège et stade. L’aménagement autoroutier se met en place.
En 1962, les élus décident du changement d’appellation, le quartier Moulins-Alger devient Moulins Saint Pierre.
En 2001, l’urbanisation de ce quartier se développe sur une emprise de 14,5 ha grâce à la réalisation d’un lotissement résidentiel, les Trois Haies voit le jour comportant 270 logements nouveaux et environ 1 millier d’habitants.

La commune est située dans le canton des Coteaux de Moselle. Sa superficie est de 700 hectares dont seulement un quart est constructible. Elle possède 19 kms de voirie.
Les équipements publics  comprennent :
3 400 m² de locaux administratifs et techniques (mairie, annexe, ateliers municipaux)
13 600 m² de superficie soit 4 200 m² de locaux scolaires (primaire, maternelle)
2 500 m² de locaux culturels (2 centre culturels)
3 500 m² de locaux sportifs couverts : 2 gymnases, 3 courts de tennis, 2 vestiaires de football
Des équipements sportifs de plein air : 3 terrains de football dont 1 terrain synthétique, 1 parcours de santé, 3 courts de tennis, 1 skate parc, 1 city stade